-->

 

Namast Web

Retour continents

Accueil Asie
Présentation
Cont@ct


Destinations


Vue générale

Cambodge (07)
Chine (94,94,99, 15)
Inde-Ladakh (95, 13)
Indonésie (92,12)
Jordanie (10)
Laos (96)
Népal (93,97,98)
Thailande (93,06,09, 14)
Tibet (98)
Vietnam (96,08)

Les bonus

Photos
Récits

Anecdotes
Pratique


Chez soi


Liens internet

Cinéma
Lecture
Musique

 

 

 

Vietnam dest_viet_titre.jpg (6726 octets)

Introduction | Itinéraires et dates | Formalités | Logement | Nourriture | Nord | Sud | A ne pas manquer | A éviter
Photos

Introduction Retour en début de page

NB. Cette page est la page créée pour notre voyage au Vietnam en 1996.
Je la laisse pour historique, mais elle a été remplaçée par notre dernier voyage au Vietnam en 2008.

Nous étions sceptiques à l'idée de voyager au Vietnam. Nous avions peur d'un pays déjà trop touristique. Il est clair que le tourisme a fait du mal à ce pays, dans certaines régions. Mais ce fut tout de même un très beau voyage. Paysages très variés et villes vivantes. Le Vietnam offre aujourd'hui un grand dépaysement et des moyens de communication évolués rendant les déplacements faciles et diversifiés. Donc, si vous recherchez un voyage facile qui vous en met plein les yeux, allez-y, mais vous ne serez pas seuls, et les Vietnamiens vous attendent ;-)

Nous avons pris le train pour efectuer tous les grands trajets et nous le regrettons pas. Beaucoup mieux que l'avion !!

Mais nous avons été pas mal déçu par la mendicité des enfants et des adultes. Il y a quelques infirmes de guerre certes, mais souvent les gens qui nous sollicitaient ne manquaient manifestement pas d'argent. C'est devenu un jeu pour les enfants qu vont jouer avec vous quelques moments, mais ensuite ca va se terminer par une demande de stylos, de bonbons mais bien plus souvent de dollars. Une fois même, nous avons vu des grands-parents pousser leur petit fils pour qu'il nous réclame de l'argent. Il est bien sûr difficile de juger du degré de pauvreté d'une famille, mais parfois peu de doute subsiste. Le touriste est souvent considéré comme un porte monnaie, et même si on n'est pas dans le besoin, ca ne coûte rien de demander un petit quelque chose à un touriste. Les enfants prennent vite le pli et c'est fort regrettable. A qui la faute ? Essentiellement je pense aux touristes qui donnent pour un oui ou pour un non. S'il vous plaît, cessez de donner sans raison. Bien sûr donner une petite pièce, ca fait plaisir a tout le monde, et puis on a l'impression d'avoir été utile ou d'avoir donné un peu de bonheur à un enfant. Mais c'est une grave erreur qui développe la mendicité et la dépendance. (J'aborde de manière plus générale le problème des cadeaux ici).

Itinéraires et dates Retour en début de page

1996, mars. Hanoi, Sapa, Baie d'Halong, Hue, Hoi An, Ho Chi Minh, Delta du Mékong

2008, février. Hanoi, Baie d'Halong, Ninh Binh (Tam Coc, Hang Mua, Van Long, Cuc Phong), Hoi An, Hue
(Ce nouveau voyage 2008 fera l'objet d'une page spéciale à venir, les commentaires qui suivent datent de 1996).

Formalités et entrée Retour en début de page

Pas de restrictions mais vous devez vous munir d'un visa avant d'arriver dans le pays. Le visa touristique délivré en France est maintenant cher comparé aux pays voisins.

De mauvaises rumeur ont couru au sujet des douaniers vietnamiens des aéroports. Il avaient en effet la fâcheuse habitude d'ennuyer les touristes afin que ceux ci leur donnent un petit ou gros pourboire pour passer l'éponge sur une faute inventée. Personnellement, nous n'avons pas eu le moindre problème, mais il semble que le gouvernement ai mis fin à ces agissements.

Logement Retour en début de page

Aucun problème pour se loger. Il y en a pour tous les goût et toutes les bourses. Nous logions pour environ 50 FF la double, avec un confort très correct. Les hôtels au départ propriétés de l'état, deviennent de plus en plus privés. Un bon marchandage vous fera ici aussi économiser quelques sous. Beaucoup d'hôtels neufs ou vous aurez des chambres propres et bien équipées pour pas cher.
A Hanoi, évitez les hôtels à touristes, ils sont plus vieux et plus chers que les hôtels du vieux Hanoi. Dans le vieux Hanoi, si vous le pouvez, éitez les rues proche des ferrailleurs, vous risquez d'être réveillés de bonne heure, ce qui n'est pas un mal en soi.

Nourriture Retour en début de page

Délicieusement parfumée ! Un vrai régal si vous acceptez ... les herbes. Eh oui, c'est le problème. En général, il faut toujours éviter en Asie de manger crudités, légumes crus et herbes. Si ces aliments sont lavés avec de l'eau normale (eau des villes ou des campagnes), vous risquez fort d'attraper des petites choses très nocives pour l'estomac, les intestins ou le foie. Mais au Vietnam, nous avons craqué. Impossible de respecter cette discipline tant les herbes font partie intégrante des plats. Manger un plat sans herbe, c'est comme manger une blanquette de veau sans sauce, sans vin blanc et sans champignons, bref, c'est triste à mourir. Mais heureusement, nous nous sommes régalés et nous ne sommes pas tombés malades.
Nos plats préférés ?

  • le Pho (à prononcer entre "fo" et "feu") : soupe de boeuf (pho bo) ou de poulet (pho ga). Ce sont de fins morceaux de viande cuits accompagnés de pâtes ou de vermicelles, le tout cuit dans un bouillon très parfumé par les herbes aromatiques. Un vrai bonheur à déguster le matin et même le reste de la journée. Le bouillon suffit à lu i seul le déplacement.
  • les Ban Cuon : petits pâtés enroulés dans une pâte de riz, le tout cuit à la vapeur. L'aspect est inconnu de la cuisine occidentale, mais ce plat constitue un délicieuse entrée fondant sur la langue. A manger avec la fameuse sauce vietnamienne.
  • le Bo Bun (ou Bun Bo) : morceaux de boeufs cuits, accompagnés de vermicelles, de salade, de soja, de légumes et parfois de nems ou boulettes. Le tout baigne dans la délicieuse sauce vietnamienne.
  • le porc au caramel (phonétiquement le "tet ka"). Un plat plus basique mais délicieux.

Comme dans bien d'autres pays asiatiques, mangez dans les petites échoppes des rues. Bien souvent, chaque petit restaurant est spécialisé dans un ou quelques plats seulement. Parfois, si vous voulez mangez des Ban Cuon en entrée et un Bo Bun en plat de résistance, vous devrez vous rendre dans deux restaurants différents !

Beaucoup d'autres plats et boissons vous attendant. Les plats cités ci-dessus se retrouvent dans nombres de restaurants du pays. La cuisine de Hue est plus épicée et excellente.

  A Hoi An, nous avons dégusté un délicieux et copieux menu à base de produits de la mer. C'était au Café des amis. Menu imposé de 3 ou 4 plats très différents et délicieux. Restaurant-gargote très simple tenu par un vietnamien qui semble avoir séjourné en France. C'est assez cher pour le pays mais toujours bon marché pour un occidental. Le restaurant se trouve sur le bord du fleuve, juste après le marché lorsque l'on vient du pont central. A faire mais attention c'était toujours plein.

Sinon, vous avez aussi dans les grandes villes touristiques des restaurants servant des plats occidentaux mais vraiment originaux et parfumés.

Hanoi et le nord Retour en début de page

Hanoi.

  Notre avion atterrit a Hanoi en fin d'après midi. Le petit aéroport tranche vraiment comparé à celui de Bangkok que nous avons quitté peu de temps avant. Cette fois ci , nous ne somme pas seuls, un couple d'amis nous accompagne (coucou !! ;-)).
Une fois le circuit administratif passé, aidés en cela par le chauffeur de taxi qui nous avait vite branché dans la file d'attente. Un peu cher pour aller en ville (20U$ pour 4) mais le chauffeur est très attentionné et serviable. Le taxi sort de l'aéroport et nous sommes immédiatement plongés dans un monde magique. Le soleil est tombé et les couleurs du soir d'une d'une douceur extrême. Point d'immeubles, nous sommes sur une petite route goudronnée au beau milieu des champs où les fermiers travaillent encore, aidés pour cela des fameux gros buffles gris. Les fermiers arborent ce caractéristique chapeau conique, symbole de l'Asie, alors que c'est réellement la première fois que nous en voyons autant. La nuit tombante, nous arrivons dans les premières rues de Hanoi. Le taxi ne cesse de changer de direction pour se faufiler dans les rues. Non, il ne fait pas tourner le compteur, mais il n'y a en fait pas de grande avenue directe. Dans le taxi moderne et trop climatisé, nous avons du mal à percevoir les bruits de l'agitation extérieure. Pourtant, ca vit, ca vit même énormément, sans véritable ordre, un peu n'importe comment. Le taxi nous pose près d'un hôtel que nous avions repéré dans notre guide de voyage. Il est complet. Nous nous dirigeons alors à pied, conduit par un jeune, dans le quartier du vieux Hanoi. Sentiments étranges de voir ces enfants traîner dans la rue à cette heure ci, ces gens assez pauvrement habillés. Rarement nous avons eu cette vision de pauvreté, mais pas de tristesse, loin de la. Un hôtel nous accueille avec de belles chambres à 15 US$ descendues à 10 US$. Nous ressortons pour manger dans un restaurant à la mode, cher, mais bon. Retour à l'hôtel pour une nuit bien méritée.

Le lendemain, nous allons rapidement jeter un oeil excité et impatient sur la rue. Les rues grouillent de monde. Quelques voitures et bus mais surtout des petite motos, des vélos et de nombreux piétons. Après une bonne ballade, nous constatons que cette ville n'a pas été défigurée par le tourisme. Le vieux Hanoi a gardé tout son caractère, ses échoppes, ses travailleurs des rues, ses métiers manuels regroupés par quartiers. Nous avons adoré ces quelques jours passés à Hanoi. Plus au sud, près du lac, cela commence à sérieusement se moderniser et nous aimons moins. Mais pour l'instant, toutes les constructions sont vieilles, point de buildings de verre. Nous sommes bien loin de Saigon !

De nombreuses échoppes permettent de manger dans la rue ou presque. Au début méfiant envers les herbes, nous avons dû nous résigner à manger les plats tels qu'on nous les servaient. Difficile de manger vietnamien sans herbes, trop difficile. Finalement, nous n'avons pas été malade et nous nous sommes régalés.

Baie d'Halong.

Nous avions peu de temps pour tout faire et nous avons alors profité des offres des agences locales, agences souvent installées au fond des cafés à touristes. Pour 24 US$ par personne, le voyage comprend l'aller-retour en bus (bus spécial touristes de 10 à 20 personnes environ), une nuit d'hôtel dans un vieil hôtel correct mais pas très agréable, deux sorties en bateau et deux repas. C'est honnête mais pas trop "individuel" bien sur. La route traverse des paysages intéressants pour nous conduire au bord de l'eau, à Halong Bay.
L'après midi, nous avons donc fait une bonne ballade dans la baie jusqu'au superbe coucher du soleil, admiré depuis le toit-terrasse du bateau. Belle journée ensoleillée. Nous avons regretté que le bateau ne soit pas allé plus en profondeur dans ce beau paysage, mais les distances sont très grandes. Le mieux serait de prendre une formule qui consiste à prendre un bateau, dormir sur place en plein milieu de la baie, et revenir le lendemain.
Le lendemain matin, une nouvelle sortie était prévue, avec déjeuner de poisson sur le bateau. Cette fois ci, les brumes avaient pris possession des lieux. Ca donnait à l'endroit un côté bien mystérieux comparé à la veille.
Je ne sais si ce n'était pas la période, mais on ne nous proposa pas de se baigner, ce qui se fait très bien pourtant.
Bon, aller au Vietnam sans se rendre sur la Baie d'Halong serait fort dommage tout de même. Ceci dit, à moins de bénéficier de conditions particulières, ca n'est pas non plus le top du top et nous ne sommes pas repartis complètement subjugués par ce lieu mythique.

Sapa.

Sapa et sa région se trouvent tout au nord, près de la frontière chinoise, face à la montagne la plus élevée du Vietnam. Dans ces montagnes vivent nombres de minorités ethniques différentes, aux costumes et coutumes variés.
Pour s'y rendre, il est possible de louer la aussi les services d'une agence. Mais le mieux est encore d'y aller seul afin de prendre le train, plutôt qu'un bus fatiguant, et surtout afin d'être indépendant et libre.
Il y a un train partant de Hanoi à la tombée de la nuit et arrivant à Lao Cai à la frontière chinoise au petit matin. Seul problème, nous n'avons pu admirer le paysage le long du parcours. Je vous conseille fortement de prendre les couchettes plutôt que les sièges mous ou durs. Même les mous (soft seats) sont inconfortables pour dormir la nuit. Les couchettes sont par 6 dans des compartiments. Eviter les couchettes climatisées si vous ne voulez pas vous retrouver avec des touristes et des vietnamiens aisés et téléphones mobiles ;-) !
A Sapa, sur le quai même attend un bus allant vers Sapa. Il est clair que ce bus est destiné à récupérer les touristes. D'ailleurs le prix du billet n'a rien de local et il est impossible de marchander. Je pense qu'il existe en ville des bus s'y rendant, mais le prix risque finalement d'être le même pour le touriste occidental. Les trains nationaux étant déjà plus chers pour les touristes, les petits bus ne se gênent pas pour appliquer ce système bien lucratif.

Après presque deux heures de bus poussif dans les montagnes environnantes, nous atteignons enfin Sapa. A peine descendus du bus, nous constatons que les habitants sont très très intéressés par les touristes qu'ils ont l'air de considérer comme de gros portes-monnaie sur pattes (ce qui n'est pas faux bien sur comparé à leur niveau de vie). Nous sommes en montagne et la brume épaisse nous empêche complètement d'avoir une vue générale sur ce petit village. Nous prenons une chambre dans un hôtel très agréable, où le patron parle aussi français et se montrera par la suite très sympa en plus d'être très commerçant. Si vous souhaitez changer de l'argent, pas de problème, il fera le banquier avec plaisir !

Nous sommes allés faire des ballades dans ces collines de Sapa. Partout des villageois travaillaient la terre ou débroussaillaient à flanc de montagne. Les hommes n'en font pas lourd, ce sont les femmes qui travaillaient. Enfants et vieillards, tous portent ces costumes bleus. Beaucoup ont d'ailleurs les mains et ongles bleuies par les teintures. Les bijoux magnifiques s'exhibent sur leur mains, coups et visages. Les hommes aussi arborent de belles parures. Nous croisons beaucoup d'enfants et à chaque fois nous sommes déçus de voir à quel point le tourisme peut nuire et changer les mentalités. Tous les enfants nous abordent en nous demandant de l'argent ou de la nourriture. Impossible de prendre une photo sans que l'enfant ne demande de l'argent. Je préfère bien entendu ne pas les prendre ou alors les prendre à leur insu. Je suis contre l'encouragement à la mendicité. Une amie était venue à cet endroit un an auparavant, et elle avait trouvé les enfants adorables, naturels et désintéressés. Ca va vraiment trop vite.
Le grand événement de Sapa est le marché du samedi, qui voit venir d'autres minorités des montagnes. Les jeunes filles descendent en ville pour trouver un amant, elles chantent afin de les séduire. Problème, cette curiosité a fait venir nombre de touristes et appareils photo. Conclusion lorsque nous étions sur place, notre hôtelier était surpris : c'était la première fois que ces filles ne venaient pas à Sapa. Il nous avoua alors que le tourisme les avait fait fuir et qu'elles risquaient aller désormais dans un autre village.
Je ne sais pas ce qu'il en est désormais, si vous avez des infos, merci de me les indiquer, ca m'intéresse.

Le centre, Ho Chi Minh et le sud Retour en début de page

Hué

Cette fois encore nous avons pris le train de nuit pour nous rendre de Hanoi à Hué. Descente du train, petite gare sympathique avec les rickshaws toujours aussi prévenants ;-) Nous décidons de nous rendre en ville à pieds. De larges trottoirs, de grandes avenues, très peu d'immeubles et beaucoup d'arbres : voilà le souvenir que j'en ai. Bref, c'est une ville très paisible, étendue et peu dense. Le vélo est le moyen idéal pour s'y déplacer et aller visiter les curiosités, dont l'ancienne cité impériale. Un peu décevante cette cité, surtout quand on a déjà visité la cité interdite de Pékin. Peu de bâtiments et pavillons, beaucoup de ruines et de friches. Ca reste toutefois une visite très agréable.
La nourriture de Hue est beaucoup plus variée et épicée que dans le Nord. Il fait également beaucoup plus chaud.
Nous ne sommes pas restés très longtemps. Dans les hôtels, il est possible de louer une voiture pour descendre par la route jusqu'à Hoi An ou Danang. La voiture avec chauffeur et guide coûte environ 40 US$ pour la journée. Il est aussi possible de descendre en moto, en tant que passager. Certains ont adoré cette formule, si les bagages ne sont pas trop volumineux. Si vous ne pouvez pas vous regrouper à plusieurs voyageurs, il reste la formule bus.

On nous avait conseillé de prendre une voiture, car le paysage méritait pas mal d'arrêts. Nous n'avons pas été déçu ! La route est magnifique avec de la verdure à droite, et une superbe mer à gauche. Le col des nuages est un bon moment, mais c'est n'est pas le principal. Toute la route mérite de l'attention.

Hoi An.

Hoi An est une petite ville traversée par une rivière. Elle est calme et reposante, près d'une grande plage. La plage est semble t-il moins belle et moins typique que celle de Nha Trang, mais la ville elle est bien plus intéressante. Alors si vous devez choisir entre les deux, préférez Hoi An.
Les vietnamiens l'ont vite compris, il y a de l'argent à se faire avec le tourisme ! Les jolies petites rue et le bord de la rivière regorgent de petits restos pour étrangers ou de boutiques d'artisanat (confection de vêtements). Les restos ne nous ont pas laissé un souvenir impérissable, mis à part "Le Cafe des Amis".
Hoi An nous a surtout séduit par son marché. Quel fantastique marché ! Soir et matin, l'activité est extrême. Nous y allions tous les jours pour s'imprégner des odeurs d'épices, d'herbes et de poissons. Notre endroit préféré était peut-être l'embarcadère où les petits bateaux rapportaient leur pêche et vendaient directement le poisson sur place. Le marché est aussi un endroit privilégié pour acheter des tissus de coton ou même de la soie. Je vous conseillerais  d'acheter simplement le tissu, plutôt que de se faire faire un vêtement. Les boutiques des rues alentours offrent peut-être un peu plus de qualité. Dans le marché, des jeunes filles cousent à longueur de journée des vêtements commandés. Vous choisissez le tissu, un modèle de vêtement (pantalon, chemise, robe) et on vous prend les mesures. Vous revenez le soir pour essayer le vêtement. Pour être certaines qu'il vous aille, elles n'hésitent pas à le faire un peu grand ;-)) J'ai dû leur faire refaire à deux reprises, ce qu'elles font avec sourire mais un peu stressées. Au troisième essai, j'ai finalement accepté le pantalon. Je l'ai mis le restant des vacances, mais depuis que nous sommes rentrés, il est resté au fond d'un tiroir. En fait, il était encore trop grand ! ;-))

De Hoi An, une charmante route vous emmène à la plage, au milieu de rizières verdoyantes. Lorsque vous arrivez au village côtier, une superbe pancarte vous souhaite la bienvenue ! Jusque la, tout va bien. Mais ca se gâte vite quand vous tentez d'entrer dans le pittoresque village avec votre vélo. Un type s'approche de vous et  demande de laisser les vélos au parking prévu à cet effet. Bon pourquoi pas. Mais lorsqu'il nous a annoncé le prix, nous avons craqué. Nous étions déjà assez échaudés par les maintes sollicitations douteuses, mais la, le prix n'était pas raisonnable dans un pays de ce niveau de vie. Je me répète, ce n'est pas être radin de refuser de payer 5 F pour une place de vélo (je ne me souviens plus du prix exact), mais c'est être juste et refuser des prix hors de proportion. Cela amène des déséquilibres dans le pays si seul le tourisme est lucratif. Après quelques discussions, il nous autorise à rester à notre prix mais seulement une heure ! Bref, nous partons mécontents, prenons une rue (de sable) sur la gauche et tournons à droite un peu plus loin. Cette rue nous mène directement à la plage. Personne n'est venu nous demander quoi que ce soit, il n'y avait d'ailleurs personne sur la plage, seulement nous et les bateaux de pêcheurs non loin du rivage. Donc à Hoi An, ne vous laissez pas avoir par ce parking à vélos !

Ho Chi Minh (Saigon)

De Hoi An, nous sommes allés à la gare de Danang en voiture avec chauffeur. Nous l'avions réservée la veille. Nous avons pris le train pour Ho Chi Minh. En tout, une journée complète et une nuit de voyage. Nous n'avons pas eu trop le temps de nous ennuyer, les paysages étant agréables à regarder. Le soir, un repas à base de riz est servi dans chaque compartiment.
Le matin, nous avons débarqué à Ho Chi Minh. Inutile de dire que nous n'étions plus du tout à Hoi An. Nous étions tombés dans une grande ville avec une circulation assourdissante. L'amie qui nous accompagnait avait de la famille vietnamienne. Nous y avons donc été bien accueilli et avons pu manger de délicieux et copieux repas. Mis à part cela, Ho Chi Minh ne nous a pas plu, même le quartier chinois de Cholong n'a pas réussi à corriger notre avis. Peut-être étions nous fatigués, peut-être qu'en venant directement de Bangkok, la ville nous aurait apparu finalement assez cool. Mais quand on vient du calme du nord, c'est dur. Les quartiers touristiques à routards nous ont rappelé les quartiers de Bangkok, avec les bars remplis de buveurs de bière, plus intéressés par le tourisme sexuel que le tourisme tout court. Beurk !

Nous voulions aller dans le delta. Les infrastructures de communication ne sont pas idéales. Pour ne pas se prendre la tête et pour gagner du temps, nous avons donc pris un autre mini-tour de 3 jours. Nous ne sommes vraiment pas adeptes des tours organisés mais il faut reconnaître que parfois, ca change, ca permet d'être plus cool et les guides apprennent des tas de choses. Donc bien sympa ces 3 jours dans le delta, ces ballades en bateau dans la nature et ces marchés flottants. A faire.

A ne pas manquer Retour en début de page

  • Hanoi : une ville qui a su rester humaine, tellement vivante et pas encore défigurée par le tourisme
  • Montagnes du nord, habitées par nombre de minorités
  • Hoi An : pour son fabuleux marché, les emplettes, sa plage déserte, sa tranquillité
  • Baie d'Halong : cet endroit magique peut décevoir ou enchanter, tout dépend des conditions réunies (style de vite, temps, heure).
  • Delta du Mékong : louer un bateau et naviguer dans les marchés flottants ou dans les campagnes
    Le région du côté du Cambodge vaut son déplacement mais nous n'y sommes pas allés.

A éviter Retour en début de page

  • Sapa : même si cet endroit est génial, il vous faudra aller plus loin pour trouver du naturel et de la tranquillité. A Sapa, le fameux marché du samedi est maintenant bien triste, les minorités montagnardes le boudent à cause de l'afflux touristique, ou plutôt du comportement des touristes.
  • Ho Chi Minh : qui ressemble de plus en plus à Bangkok (je préfère encore Bangkok). Circulation dense et bruyante, américanisation affolante...
 
Retour Tous continents. Namast Web (c) copyright 1993 - 2011 Tous droits réservés